RSE

Empreinte carbone de son matériel informatique : comment la réduire ?

09 / 01 / 2022

L’utilisation d’Internet peut avoir une portée environnementale souvent inattendue. En effet, l’impact sur la planète est non négligeable notamment à cause de plusieurs facteurs, tels que le processus de fabrication des ordinateurs et du matériel informatique en général ainsi que les consommations d’énergie liées au stockage et au trafic régulier des différentes données. 

 

De plus, même si on essaie au maximum de respecter certaines habitudes tels qu’éviter d’imprimer du papier, cela reste insuffisant. Une simple navigation sur la toile épuise une énergie considérable et contribue au réchauffement climatique.  

Heureusement, il est actuellement possible de limiter son empreinte numérique en adoptant les bons gestes et en optant pour une utilisation plus écologique et réfléchie. Suivez le guide ! 

Les règles de base à adopter  

En suivant certaines pistes et astuces, l’empreinte carbone du système informatique peut véritablement être réduite tout en augmentant l’espérance de vie de son ordinateur.    

  • Favoriser les disques durs SSD durant l’achat : ils sont plus puissants que les disques mécaniques. 
  • Eviter l’ajout des extensions de navigateurs : il suffit d’être attentif lors de l’installation des logiciels et de ne sélectionner que ce dont on a besoin. 
  • Gérer l’ouverture automatique des logiciels inutiles lors du démarrage de l’ordinateur. Vous pourriez consommer ainsi moins d'électricité.
  • Effectuer régulièrement les mises à jour de sécurité nécessaires : la performance du traitement des logiciels est ainsi améliorée, moins de bugs se produisent et les pirates informatiques se retrouvent devant une « barrière infranchissable ».

Que faire pour préserver la durée de vie d’un ordinateur ?

La durabilité de l’ordinateur est assurée en veillant à préserver son environnement et ses différents composants. Pour ce faire, plusieurs actions sont à entreprendre :  


  • Procéder à la suppression régulière des programmes et données inutiles  
  • Eviter la chaleur élevée et la poussière durant l’utilisation tout en évitant de lui imposer une forte pression  
  • Opter pour un environnement de travail à température ambiante : le refroidissement de certains éléments de l’ordinateur peut entraîner une consommation électrique élevée ainsi que l’apparition de bruits au niveau des équipements. Le cas inverse (travailler dans un bureau très chauffé) n’est également pas bénéfique et abrège encore plus la durée de vie des équipements. 
  • Nettoyer ponctuellement son matériel informatique : pour enlever la poussière tout en modérant la consommation électrique. 
  • Privilégier le remplacement d’un élément défectueux au lieu d’acheter un nouvel ordinateur : tant qu’il est encore en état de marche, vous faites ainsi des économies tout en conservant de l’énergie grise. 
  • Veiller à changer le disque dur d’un vieil ordinateur par des disques SSD : le rythme de démarrage et d’accès aux fichiers est ainsi accéléré. 
  • Nettoyer ponctuellement les données de l’ordinateur : une défragmentation régulière du disque dur est fortement recommandée. Idem pour un formatage intensif tous les deux ou trois ans afin de retrouver sa vitesse de base.

Un maximum d’efforts pour une durabilité garantie 

Les conseils énumérés ci-dessus peuvent ne pas être suffisants pour prolonger la durée de vie des différents équipements informatiques, notamment dans un monde où nous sommes davantage encouragés à jeter et à remplacer. Voici d’autres pratiques à suivre pour davantage d’efficacité :  


  • Opter pour les labels environnementaux lors du choix du matériel informatique : tels que TCO, EPEAT et Blue Angel 
  • Entretenir son équipement numérique pour prolonger encore plus sa durée de vie : un ordinateur portable dont on « prend soin » peut être utilisé durant plus de 3 ans. 
  • Désinstaller les logiciels inutiles : ces derniers peuvent réduire la vitesse de l’ordinateur et altérer en même temps sa performance. 
  • Offrir son ancien matériel informatique à un acteur de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) : vous contribuez ainsi à l’insertion sociale et à la lutte contre la fracture numérique tout en offrant à votre matériel une deuxième vie. 
  • Changer la batterie : Il est inutile d’acheter un nouvel ordinateur à cause de la fin de vie de la batterie après 2 ou 3 ans d’utilisation vu que sa fabrication ne représente que 6% des émissions embarquées d’un « laptop ». Donc, il est nettement plus judicieux de simplement la remplacer pour offrir un second souffle à sa machine.
  • Conserver son disque dur : en le défragmentant le plus souvent possible (c’est une sorte de grand « ménage » permettant l’agencement des fichiers dans un espace contigu).
  • Dans la mesure du possible, choisir du matériel reconditionné au lieu du neuf
  • Choisir la réutilisation du matériel informatique le plus souvent possible au lieu du recyclage : ce dernier consomme beaucoup d’énergie vu que ses composantes sont miniaturisées et ses alliages métalliques sont assez complexes. 

Des gestes quotidiens « d’or » qui ne coûtent rien 

On peut aussi effectuer quelques gestes très simples dont on ne connaît pas forcément l’efficacité au niveau de la réduction des émissions de CO2. 

  • Eteindre l’écran de l’ordinateur en cas d’inutilisation 
  • Eteindre complètement l’ordinateur ou le mettre en veille quand on est sûr qu’on ne va pas l’utiliser durant plus de 30 minutes 
  • A titre personnel, éteindre le routeur Internet avant de dormir la nuit  
  • Eteindre l’imprimante et les haut-parleurs hors utilisation  
  • Recourir à une clé USB pour le transfert des fichiers ou utiliser Smash (service français de transfert de fichiers volumineux) plutôt que de se l'envoyer en pièce jointe d'un message électronique.
  • Faire preuve de précision en effectuant les recherches web   
  • Fermer les onglets inutilisés
  • Se déconnecter de tous les sites et applications quand c’est possible (en fin de journée par exemple)  
  • Supprimer les applications ou les logiciels jamais ou rarement utilisés

 

Concrètement, la réduction de l’impact de son matériel informatique est très simple dès lors qu’on fait preuve de volonté, de bonne foi et qu’on est prêt à se donner un peu de peine pour la bonne cause. En complément de cet article, nous vous invitons à consulter : " Informatique verte : un nouveau concept au service de l’environnement " & " D'où proviennent les émissions de carbone dans le numérique ? "

 

N’hésitez pas à nous contacter  pour vous faire accompagner !  

 

 

Sources : 

https://pro.orange.fr/actualites/4-facons-de-reduire-son-empreinte-carbone-numerique-en-entreprise-CNT000001rMPWi.html 

https://islean-consulting.fr/fr/transformation-digitale/reduire-empreinte-carbone-informatique/ 

https://mbamci.com/green-it-demarche-reduire-impact-environnemental-digital/ 

https://www.greenly.earth/blog/empreinte-carbone-numerique 

https://youmatter.world/fr/5-conseils-reduire-impact-environnemental-pollution-internet/ 

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/eco-consommation-reduire-son-empreinte-carbone-6-moyens-vraiment-efficaces-11234/ 

Vous souhaitez en savoir + sur nos offres ?  Nos offres s’articulent autour de 5 domaines d’activité :  infogérance, réseaux informatiques, cybersécurité, opérateur cloud, opérateur  télécom. Contactez-nous
Safaa - Equipe rédaction

Article rédigé par Safaa - Equipe rédaction

"Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent."Antoine de Saint-Exupéry